Perspective et Enjeux d'Afrique

La protection du système financier au centre de la réunion de l’ABCA

48

- Advertisement -

L’association des Banques Centrales Africaines (ABCA) a tenu sa première réunion du bureau au titre de l’année 2024 ce jeudi 07 mars au siège de la Bceao à Dakar sous la présidence du gouverneur de la Bceao Jean Claude Kassi Brou.

A cet égard, l’évaluation de la mise en œuvre des décisions prises par le Conseil des gouverneurs, lors de la 45éme Réunion ordinaire du conseil des gouverneurs qui s’est tenue le 04 août 2023 à Livingstone, en Zambie a été au cœur de cette rencontre.

Par conséquent, le président de l’Association des Banques Centrales Africaines et gouverneur de la banque centrale de la Zambie Dr Denny H. Kalyalya, a annoncé que 18 des 22 décisions ont été mises en œuvre.

Selon lui, à fin 2023, le nombre de pays qui répondaient au critères de convergences s’est établi à 11 contre 06 en 2022.

Ainsi, M. Kalyalya estime que “c’est encourageant, compte tenu des nombreux défis mondiaux, régionaux et nationaux notamment des incertitudes liées à la croissance mondiale, des chocs défavorables persistants et fréquents liés au changement climatique ainsi que des tensions géopolitiques persistantes et croissantes et l’endettement public

Dans la même perspective, le président de l’ABCA a noté les progrès accompli dans le cadre de la mise en œuvre d’une infrastructure du système de paiement panafricain et aussi dans le renforcement des capacités en matière de supervision bancaire transfrontalière, de réglementation de Bâle et de gestion de crise, de résolution bancaire et de Fintech.

En ce qui concerne la supervision bancaire transfrontalière sur le continent africain dont beaucoup de travail a été accompli, le président de l’ABCA a énoncé des points essentiels qui participeraient à la bonne mise en forme de ce projet.

Il s’agit notamment de finaliser le Protocole d’Accord Multilatéral (PAM), de designer des points focaux pour coordonner les activités intégrées dans ledit PAM et de concevoir un modèle de partage de données.

Dès lors, il exhorte toutes les banques centrales qui n’ont pas signé ce PAM à le faire diligemment, car cela “leur permettra de partager des informations essentielles dans l’objectif de mieux protéger le secteur financier afin qu’il joue efficacement son rôle d’intermédiaire”.

Par ailleurs, Dr Denny H. Kalyalya a également mentionné les systèmes de paiement dont des progrès significatifs basés sur des normes internationales rigoureuses, ont été accomplis avec la définition des critères de sélection de pays hôte des Infrastructures de Marchés Financiers d’Importance Systémique (IMFIS).

A l’en croire, la réalisation de cette tâche constituera une étape majeure dans l’intégration des systèmes de paiement nationaux et régionaux segmentés,” ce qui est essentiel pour renforcer le commerce intra-africain qui est actuellement le plus bas au monde”.

En effet, le Président de l’ABCA d’indiquer qu’une fois les diverses initiatives qu’ils “entreprennent seront pleinement mises en œuvre et opérationnalisées dans le continent, elles joueront un rôle essentiel dans la libération du potentiel de nos économies, au renforcement de la résilience face aux divers chocs et en fin de compte, à l’amélioration des conditions de vies et des moyens de subsistance de nos populations”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.