Perspective et Enjeux d'Afrique

UA : Le président mauritanien Mohamed Ghazouani sera aux commandes en 2024

57

- Advertisement -

Le chef de l’État mauritanien est finalement prêt à prendre la présidence de l’Union africaine après plusieurs mois de discrètes tractations.

Le 37ème sommet des chefs d’État de l’Union africaine (UA) se tiendra les 17 et 18 février prochains à Addis-Abeba. Sans surprise, ce sera le président Mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani qui va succéder au comorien Azali Assoumani.

Les États membres d’Afrique du Nord ont désigné le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani pour les représenter en 2024. C’est l’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique à Addis-Abeba qui a fait l’annonce vendredi dernier, a rapporté la radio française RFI.

En vertu de la présidence tournante entre les régions de l’Union africaine, c’est au tour de l’Afrique du nord d’assurer les commandes.

Selon nos sources, cette décision intervient après des négociations ardues au sein du bloc nord-africain, principalement en raison des tensions entre l’Algérie et le Maroc, les principaux rivaux de la région. Initialement, les deux pays étaient candidats au poste, mais ils refusaient tous deux de céder le privilège de la présidence tournante à l’autre, ce qui risquait de paralyser l’institution.

Finalement, après que les candidatures algérienne et marocaine se sont annulées mutuellement, la Mauritanie est devenue le seul candidat crédible de l’Afrique du Nord. La Tunisie a été discréditée après les remarques controversées du président Kaïs Saïed sur les migrants subsahariens présents sur son territoire. L’Égypte, qui a déjà présidé l’UA en 2019 au nom du bloc nord-africain, ne pouvait pas se représenter. Quant à la Libye, en proie à la guerre civile, et à la RASD, au cœur d’une intense bataille diplomatique, elles n’ont pas réussi à obtenir le soutien de leurs voisins.

Qui est Mohamed Ghazouani ?

Ancien chef d’état-major des armées, Mohamed Ghazouani est élu à la présidence de la République islamique de Mauritanie en 2019. Son calme olympien et son attachement au dialogue lui ont permis d’insuffler une nouvelle dynamique à la Mauritanie. Et c’est sans surprise que sa politique d’ouverture a renforcé la confiance des partenaires et des investisseurs.

Il n’hésite pas à soutenir toute initiative pouvant ouvrir la Mauritanie sur l’extérieur comme ce fut le cas en novembre dernier lors du forum économique de Nouakchott organisé par le réseau international des journalistes arabes et africains (RIJAA) auquel a pris part le Togo.

M. Ghazouani se bat pour la dignité humaine surtout en faveur des femmes mauritaniennes et pour leur autonomisation.

En juin prochain, il sera candidat pour sa propre succession.

Anderson AKUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.