Perspective et Enjeux d'Afrique

Les atouts de l’économie bleue africaine valorisés au Fomea

53

- Advertisement -

Lors du salon Euromaritime, qui a lieu à Marseille du 30 janvier au 1er février, s’est tenu le premier Forum maritime eurafricain (Fomea), consacré à l’économie maritime africaine. Les participants ont relevé les atouts du continent mais aussi et surtout détaillé les défis à relever.

Cela a été une première pour le salon Euromaritime que de consacrer la journée du jeudi 1er février, aux perspectives de développement de l’économie bleue du continent africain dont 64 % de la superficie est recouverte d’eau avec 38 pays sur 55 qui sont côtiers ou insulaires.

Malgré ces avantages, l’économie maritime de l’Afrique est encore en construction. Fomea veut se positionner comme une vitrine devant permettre d’avancer sur le développement de l’économie bleue, primordiale pour la prospérité de l’Afrique.

Cet événement dans l’événement a réuni des décideurs politiques et institutionnels, des acteurs maritimes africains de premier plan, porteurs de projets,  gestionnaires d’autorités portuaires et responsables de compagnies maritimes, hommes d’affaires et chef d’entreprises dont l’ivoirien Dogad Dogoui.

Les présentations et discussions ont porté sur tous les domaines de l’industrie maritime notamment laconstruction et réparation navales, équipements et transports maritimes et fluviaux, nouvelles énergies marines,  ports, l’emploi et la formation maritime, la décarbonation des navires, etc.

Un stand collectif a été dédié à la cybersécurité maritime.

« L’avenir de nos sociétés se joue sur les océans. Aspirons à une relation maritime positive, durable, confiante, équilibrée et constructive entre l’Afrique et l’Europe », a indiqué M. Dogoui.

Il s’est réjoui d’avoir rencontré des personnalités et autorités portuaires d’Afrique en occurrence le ministre gabonais chargé des transports, Loïc Moudouma Ndinga, et Georges Mba Asseko le Directeur de la division Économie bleue à l’Union Africaine.

A noter aussi la présence des directeurs généraux et autorités portuaires de Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon, Ghana, RD Congo, Tunisie et des fournisseurs des ports de l’Afrique.

Anderson AKUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.