Perspective et Enjeux d'Afrique

UEMOA : Structuration de la filière coton au sein de l’Union

41

- Advertisement -

Les producteurs et les sociétés cotonnières des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s’accordent pour rythmer leurs efforts, pour faire face aux défis de l’intensification de la production du coton et d’amélioration de sa compétitivité. Ils ont créé à cet effet, l’Organisation régionale des interprofessions de la filière coton des États membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (ORIC-UEMOA).

Selon les informations publiées sur le site de l’Union économique et recueillies par Nzaranews, l’interprofession, qui regroupe les producteurs et les sociétés cotonnières des pays de l’UEMOA, compte pour le moment les quatre grands pays producteurs que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali.

Le Sénégal et le Togo, qui ont participé à l’Assemblée générale constitutive, le 21 mars 2023 à Abidjan (Côte d’Ivoire), deviendront membres lorsqu’ils mettront en place leurs interprofessions respectives.   

Le Ministre d’État ivoirien, chargé du Développement rural, Kobenan ADJOUMANI a indiqué que « la filière coton occupe une place prépondérante dans le tissu socio-économique des États. Mais en dépit des initiatives prises par nos gouvernements respectifs, les performances actuelles de la filière sont bien en deçà de nos ambitions en matière de création de richesse et de lutte contre la pauvreté en milieu rural ». 

L’Organisation régionale des interprofessions de la filière coton dont l’objectif est d’améliorer la compétitivité de la filière coton, permettra aussi à l’UEMOA d’avoir un seul interlocuteur et facilitera la prise de décision ainsi que la diffusion de l’information. Pour y arriver, ORIC-UEMOA met en place l’agenda pour la compétitivité de la filière coton textile de l’Uemoa, adopté en décembre 2022, dont la vision est la transformation de 25% de la production annuelle de la fibre de coton en y créant des milliers d’emplois traditionnels. 

À l’issue de l’Assemblée Générale Constitutive, Mathieu ADJOVI, Président de l’Association Interprofessionnelles de Coton du Bénin a été élu Président du bureau de l’Organisation Régionale des Interprofessions Coton des États membres de l’UEMOA (ORIC-UEMOA) dont le siège est à Abidjan (Côte d’Ivoire).  

« Nous avons besoin de partager nos expériences pour lutter contre ce parasite qui risque d’anéantir les efforts qui ont été faits, des années durant, pour la production cotonnière », a indiqué Mathieu Adjovi, le tout premier président de l’ORIC-UEMOA.

Cette mutualisation des efforts, intervient à une période particulièrement complexe pour le secteur coton en Afrique de l’Ouest. En effet, la zone a enregistré une baisse d’environ 20% de sa production lors de la dernière campagne. Une baisse consécutive en partie à une attaque de jassides qui a touché les pays de la sous-région.

La zone UEMOA produit annuellement, en moyenne deux millions de graines de coton et 900 000 tonnes de fibres de coton une fois transformées à l’usine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.