Perspective et Enjeux d'Afrique

A Lomé, le CILSS présente son plan stratégique à ses partenaires

44

- Advertisement -

Le ministre d’Etat, ministre de la production et de la transformation agricole du Tchad, ministre coordonnateur du CILSS a procédé à l’ouverture officielle de la 19e réunion du comité des partenaires du CILSS ce mercredi 7 décembre à Lomé en présence de plusieurs partenaires techniques et financiers. Cette réunion se tient  en marge des travaux de la 38ème réunion annuelle du Réseau de prévention des crises alimentaires au Sahel et en Afrique de l’ouest.

Occasion pour le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel et en Afrique de l’ouest (CILSS) de présenter son plan stratégique à l’horizon 2050 et le plan de travail 2023-2027.

Six axes stratégiques composent le plan stratégique à savoir i) la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; ii) la gestion des ressources naturelles / changement climatique ;  iii) la maitrise de l’eau ; iv) l’accès aux marchés des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques ;  v) population genre et développement ; vi) la gouvernance et le développement organisationnel.

Le Secrétaire exécutif du CILSS, Dr Abdoulaye Mohamadou a remercié les partenaires pour leurs appuis constants en précisant que les restructurations en cours actuellement au sein de l’organisation permettront de disposer d’un tableau de bord clair pour faire face à la transformation de l’agriculture dans l’espace CILSS.

Pour relever les défis, le CILSS s’appuiera sur sa vision qui s’intitule : « A l’horizon 2050, le savoir-faire technique et scientifique du CILSS pleinement déployé assurant le bien-être des populations sahéliennes et ouest-africaines.

Abdouramane Dicko a exprimé, au nom des partenaires, sa satisfaction pour l’adoption d’un plan stratégique et d’un plan de travail qui permettront d’améliorer les interventions du CILSS en tenant compte d’un modèle économique et des réformes institutionnelles. Il a par ailleurs exhorté les Etats membres du CILSS à s’acquitter de leur cotisation pour aller vers une souveraineté financière de l’institution.

Anderson AKUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.